Les surprises de juillet?

Déjà 30 ans!

Cinq jours? Plus d’une semaine? On ne semble pas s’entendre sur la durée de cette canicule… Qu’importe! Je me souviens qu’elle m’avait fait suer (!) et que j’attendais avec impatience que le ciel se déchaîne et me libère de cette chaleur accablante! J’ai été bien servie : deux fois plutôt qu’une!

Après quelques jours de vacances dans les Laurentides, j’ai repris le volant en direction de Montréal, peu après midi, un certain 14 juillet… Je roulais tranquillement quand, soudainement, la nuit est tombée! Eh oui! Le ciel s’est couvert de nuages menaçants qui n’ont pas tardé à déverser leurs trombes d’eau, accompagnées d’éclairs (pas au chocolat!) et de retentissants coups de tonnerre… Impossible de continuer à rouler – sécurité obligeant et… frousse aidant, je me suis arrêtée dans une station-service, jusqu’à ce que Mère Nature se calme un peu!

Quand la lumière du jour est revenue… j’ai poursuivi ma route.

Une « surprise » m’attendait à Montréal! La chaleur y était toujours suffocante – visiblement Mère Nature se préparait… Après un saut à l’appartement pour y déposer mes bagages, je suis allée  à l’épicerie. J’ai mis tout au plus vingt minutes pour faire mes provisions et passer à la caisse, mais plus d’une heure avant de pouvoir retourner chez moi… La nuit est revenue au moment où je m’apprêtais à quitter l’épicerie. Je suis restée « sagement », en compagnie d’autres clients, dans l’entrée du commerce : nous étions aux premières loges pour assister au spectacle de Mère Nature! Il fallait voir la vitrine vibrer au son du tonnerre; l’eau monter à une vitesse folle dans le stationnement; la foudre tomber à quelques pieds de l’édifice… suivie de la sirène des camions d’incendie… Je le répète : un « spectacle » inoubliable!

J’en ai été quitte pour une bonne frousse et la perte de ma crème glacée à la vanille  – une panne de courant a affecté le quartier pendant quelques heures…

14 juillet 1987, vous vous en souvenez?

Un déluge à Montréal 

14 juillet 2017

Je crois que « si la tendance se maintient », nous n’aurons pas à craindre une canicule d’ici peu…

Hélène

Retour au carnet web

Retour à L’Humoristique