Version électronique ou version papier?

J’aime les mots.

Je suis une amatrice de scrabble, de mots croisés, de charades… et j’utilise fréquemment des dictionnaires.

J’avais fait le projet, il y a quelques années, de « m’approprier » tous les mots du Petit Robert.  Je m’explique. Je voulais mémoriser, comme on le ferait de répliques au théâtre, la signification des mots, de A à Z… Mon objectif? Une page par jour! Je n’oserais vous dire combien de mots successifs j’ai appris depuis… J’ignore la raison(!) mais il y a de ces projets qu’on abandonne une fois l’idée formulée! Enfin…

Comme la plupart des internautes, je consulte les dictionnaires en ligne : quelques lettres à saisir et le tour est joué! Voilà qu’apparaît un choix de mots; un petit clic et nous retrouvons la signification, le synonyme, l’antonyme, l’étymologie, etc., du mot recherché. Un accès rapide, des mises à jour régulières : que demander de mieux?

Toutefois, j’aurais bien du mal à renoncer à mes dictionnaires – oui, oui, ces objets à couverture rigide, souvent lourds et difficiles à manipuler! – car j’apprécie l’expérience sensorielle qu’ils me procurent au fil des consultations. Les colonnes bien alignées charment mon œil, alors que mes doigts courant sur les pages apprécient la qualité du papier. Que dire de cette odeur d’encre qui vient chatouiller mes narines pendant que je goûte le plaisir de la recherche? Et l’ouïe, me direz‑vous? Je m’entends silencieusement épeler les lettres pour trouver le mot. D’ailleurs, l’épellation est un excellent exercice pour améliorer l’orthographe – un exercice dont nous privent les versions électroniques, habitués que nous sommes à cliquer sur l’une de leurs multiples propositions!

Une expérience sensorielle…

Hélène

Retour au Carnet web

Retour à Le Ludique